Les résultats du sondage sur le sexe pendant les règles sont tombés !

Les résultats du sondage sur le sexe pendant les règles sont tombés !

Merci à tou·te·s d’avoir participé, nous ne nous attendions vraiment pas à ce qu’il touche autant de monde : nous avons récolté en tout 800 réponses ! Nous sommes vraiment touché·e·s par la façon dont certaines personnes se sont ouvertes à nous, et aussi par tous les petits mots d’amour que vous nous avez laissé. Cela nous conforte dans l’idée que Cyclique est un projet important. Du fond du coeur, merci.

Mais puisque vous êtes là avant tout pour les résultats, jetons un coup d’oeil aux réponses !

Qui suit Cyclique, et comment vivez-vous vos règles ?

64,2 % d’entre vous ont entre 21 et 30 ans, et le reste des répondant·e·s sont séparé·e·s en deux parts quasiment égales au dessus et en dessous. 95% d’entre vous êtes des personnes menstruées, et 60% ont des règles peu ou pas douloureuses. 5% d’entre vous ont des règles handicapantes qui ne permettent pas de sortir de chez soi.

La team Cyclique est fan de cup ! 70% des répondant·e·s utilisent des coupes menstruelles, les serviettes étant en deuxième position et les tampons en troisième, sachant que beaucoup d’entre vous cumulent des protections internes et externes – vous aviez plusieurs choix de réponses.

Que celleux qui se masturbent lèvent la main !

54% des sondé·e·s pratiquent la masturbation de façon régulière. 6% des personnes ayant répondu ne pratiquent pas du tout la masturbation, et ce chiffre monte à 24% pendant les règles, ce qui est un bond conséquent. 5% d’entre vous déclarent cependant qu’iels se laisseraient bien tenter après lecture du sondage, n’y ayant pas pensé avant !

La différence de non-pratiquant·e·s de la masturbation en dehors et pendant les règles étant assez conséquente, elle est révélatrice du stigma entourant menstruation et sexualité. Certain·e·s d’entre vous ont déclaré être dégoûté·e·s par les règles et ne pas vouloir y toucher. Même si ne pas vouloir entrer en contact avec ses règles est un choix que l’on ne doit reprocher à personne, cela montre que beaucoup considèrent encore les règles comme quelque chose de sale. Alors que c’est ce que c’est : du sang, et que le sang n’a jamais fait de mal à personne.

Et justement, vous avez été nombreux·ses à nous dire du bien de la masturbation pendant les règles : beaucoup d’entre vous trouvent que cela détend et atténue les douleurs. Beaucoup encore trouvent que la période des règles est plus riche en libido et que c’est le meilleur moyen d’y répondre. Certaines personnes déclarent même que les sensations pendant les règles sont différentes, et plus agréables ! De nombreux·ses personnes ont également déclaré qu’iels ne trouvaient pas qu’il y avait une différence particulière entre la période des règles et le reste du temps, et donc qu’il n’y avait aucune raison de ne pas se laisser tenter.

Et le sexe dans tout ça ?

La moitié des répondant.e.s déclarent avoir des rapports sexuels de manière occasionnelle pendant leurs règles. 26% déclarent qu’iels n’ont pas de rapports du tout pendant cette période, ce qui est légèrement plus que le nombre de personnes qui ne se masturbent pas.

Pourquoi cette baisse ? Beaucoup de personnes déclarent avoir peur de devoir gérer les éventuelles taches de sang, sur le corps de leur(s) partenaire(s) ou sur les meubles. Certaines personnes font face au refus de leur partenaire par rapport au sang menstruel – ce qui provient peut-être de préjugés sexistes sur les menstruations, mais on veut quand même rappeler qu’il n’est pas acceptable de forcer un·e partenaire sexuel à faire quelque chose qu’iel ne veut pas. D’autres encore ont peur de ce potentiel refus, et n’abordent donc pas le sujet avec leur partenaire. Ces raisons relèvent encore une fois du stigma lié aux menstruations, qui les présente comme quelque chose de honteux, de sale. Faire l’amour pendant les règles serait donc très subversif.

Certain·e·s ressentent des douleurs pendant la pénétration à cause des contractions menstruelles et préfèrent donc éviter les rapports. C’est une façon de faire, certes. Mais il est aussi important de se rappeler que la sexualité est beaucoup plus diversifiée que la seule pénétration du pénis dans un vagin, et que la période de règle peut être un moment où l’on peut diversifier ses pratiques, si on le désire !

Bien sûr, on a aussi entendu de très bonnes raisons de faire l’amour pendant les règles : cela a bien sûr le pouvoir d’atténuer les douleurs et de détendre pendant une période qui peut être stressante. Mais nous avons reçu plusieurs témoignages touchants de personnes déclarant que d’avoir des rapports sexuels pendant les règles leur donnait le sentiment de partager quelque chose de précieux avec leur partenaire, et donc de renforcer leur lien avec cellui-ci.

Les conseils des abonné·e·s

Vous avez été nombreux·ses à donner de très bons conseils sur le sexe pendant les règles, et on a décidé d’en dresser un palmarès, car on les a a-do-rés.

– Une personne nous a donné sa routine pour éviter les tâches : les jours de gros flux, elle prend une douche avant et pose une serviette sombre sur le lit. Les jours de flux léger, une serviette seule suffit !

– Beaucoup conseillent l’éponge ou le diaphragme pour pouvoir avoir des rapports avec pénétration sans risque de fuite. Certaines personnes recommandent également les préservatifs internes ou externes afin de ne pas se tâcher entre partenaires.

– Une personne très avertie tient à vous prévenir que le col de l’utérus étant plus ouvert pendant les règles, la transmission d’infections est facilitée, et qu’il faut donc bien se protéger.

– La période des règles est l’occasion de ne pas avoir des rapports qui soient centrés sur la pénétration vaginale, et de laisser place à son imagination ! Le sexe oral et la masturbation mutuelle sont en tête des pratiques menstruelles, mais laissez parler votre créativité !

– En parlant de créativité, une des personnes ayant répondu invitait aux personnes portant des cups de jouer avec elles, en tirant légèrement dessus, ou en passant ses doigts sur ses contours dans le vagin.

– Les sorcières de la newsletter ont également des conseils : les tisanes d’achillée commune en deuxième partie de cycle (de l’ovulation aux règles) atténuerait les douleurs et les symptômes du syndrome prémenstruel.

Eva-Luna

102 Partages