Les différents types d’utérus

Les différents types d’utérus


Illustré par Alice Does.

Je me souviens d’un rendez-vous chez une gynéco qui m’a marquée. J’avais rendez-vous pour une pose de DIU (Dispositif Intra Utérin, ou stérilet) en cuivre. Un autre praticien avait déjà tenté de m’en poser un. Ce qui s’était soldé par un échec, très douloureux.
Après m’avoir examinée, la gynéco  hausse les épaules et me dit : “C’est normal qu’il n’ait pas réussi, votre utérus est rétroversé”.

Elle me dit ça comme si c’était une évidence, mais pour moi ça ne l’était pas. Je n’avais aucune idée de ce que c’était, (encore moins que j’en avais un), et j’avais mille questions. Mais quand je suis ressortie de ce rendez-vous, j’étais très heureuse d’avoir appris que mon utérus avait quelque chose de particulier, alors que je vivais avec depuis vingt ans et que je pensais le connaître. Je pense que cette révélation a amélioré ma relation avec lui !

 

Les trois types d’utérus les plus courants

Et quand je dis courant, je ne mens pas : d’après ma gynécologue, ces trois formations sont réparties presque équitablement dans la population. Elles sont totalement réparties équitablement dans la population, et ne devraient donc pas être sujettes à inquiétude.

L’utérus antéversé : L’utérus est antéversé quand il est penché vers l’avant, en direction du nombril. Il ne pose aucun problème spécifique.

Lorsqu’il est  dans une position extrême qui le fait se plier sur lui-même, on parle alors d’antéflexion. Il peut, dans ce cas, poser des problèmes pour développer une grossesse, ou même occasionner une incontinence.

L’utérus droit : C’est la base des bases, celui que l’on voit dans les manuels de bio et qui est considéré comme étant “normal”. Il est bien aligné avec le vagin, et est le plus propice à la pénétration, l’accouchement, la pose de stérilet et tout le tintouin.

L’utérus rétroversé : A l’inverse de l’antéversé, celui-ci est penché vers l’arrière, en direction du rectum. Ses spécificités sont riches et variés, tout comme le vocabulaire de nos haters. Au moment des règles, les douleurs se ressentent dans le bas du dos plutôt que dans le ventre. Il peut causer des douleurs pendant les rapports pénétrants (c’est peut-être TMI*, mais je ne peux pas faire le reverse cowgirl, par exemple) et la pose de stérilet peut s’avérer compliquée. Je te recommande donc de demander une échographie avant la pose pour faciliter le travail de la personne qui s’en charge. Plus rarement, il peut occasionner des problèmes urinaires, et augmenter le risque de descente d’organe après un accouchement.

La raison pour laquelle ces formations sont aussi courantes est que l’utérus n’est pas un organe fixe à proprement parler. Imagine un ballon vide que tu tiens dans ton poing par le bout. La partie que tu tiens est le col de l’utérus qui est fixée et ne bouge pas. Le reste du ballon tombe d’un côté ou de l’autre de ta main, de façon aléatoire, comme l’utérus. Le fait qu’il ne soit pas fixe lui permet de se développer librement pendant la grossesse.

* too much information = trop d’informations

Chiliconcacahuete

Des licornes dans le ventre

Comme le corps humain est plein de surprises, il y a de nombreuses formes que peut prendre l’utérus (et l’appareil génital en général) en dehors des trois qui ont déjà été évoquées. On pourrait parler de ces cas rares pendant des heures, mais j’ai fait le choix d’évoquer les deux plus connues, qui concernent une à deux personnes sur cent.

L’utérus bicorne : Entre la 6e et la 9e semaine de grossesse, les voies génitales se différencient sous la forme de conduits : les canaux de Müller. Quelques jours plus tard, ils fusionnent, et plus tard encore la cloison entre les canaux se résorbe pour former l’utérus. Parfois, le rapprochement ou la résorption de la cloison se fait peu ou pas, laissant l’utérus dans une forme double : c’est l’utérus bicorne. Les cornes peuvent être complètement séparées ou la séparation presque imperceptible, elles peuvent aussi être inégales.

Globalement, un utérus bicorne ne pose pas de problème dans la vie de tous les jours. Cependant, il faut noter qu’il augmente le risque de fausse couche de 30%. Il est néanmoins tout à fait possible de tomber enceint·e et d’accoucher avec, sans même parfois s’en apercevoir ! Tu peux lire un témoignage sur l’utérus bicorne par ici.

L’utérus unicorne : Cette formation arrive lorsqu’un des canaux de Müller ne s’est pas créé pendant la grossesse. L’utérus prend alors une forme allongée. Il n’est généralement relié qu’à une trompe de Fallope, et donc qu’à un seul ovaire. De la même façon qu’un utérus bicorne, cette formation ne devrait pas affecter la vie de tous les jours, mais peut poser des problèmes de fertilité.

Chiliconcacahuete

Cet article n’a pas pour but de te stresser, et de te faire scruter chaque détail de ta vie menstruelle pour découvrir quel type d’utérus tu as ! Il a simplement pour but d’attiser ta curiosité, et peut-être de répondre à des questions que tu te poses par rapport à ton corps. N’oublies pas que l’auto-diagnostic (même si la plupart de ces formations sont bénignes) est facilement biaisé. Si tu as des soupçons, tu peux toujours demander à un·e gynéco.

Et si ton utérus sort de la norme, ne laisse personne te convaincre que tu es bizarre, malformé·e ou maudit·e. Personne n’est “normal”, ton corps est le tien, et donc il est parfait ! Chez Cyclique, nous célébrons les corps différents, parce qu’on ne les voit pas comme des problèmes mais comme une richesse dont on ne peut se passer.

Si ton utérus est différent de tous ceux qui ont étés évoqués, et que tu as envie d’en parler, n’hésite pas à envoyer un mail à bonjour@cyclique.fr !

Eva-Luna.

 

105 Partages