Le syndrome de congestion pelvienne, cette maladie qui ressemble à l’endométriose

Le syndrome de congestion pelvienne, cette maladie qui ressemble à l’endométriose

Illustré par GrumpyLoop.

Avoir très mal durant ses règles (ou en dehors) n’est jamais normal. Mais au-delà de l’endométriose, qui touche une personne sur dix, il peut y avoir d’autres raisons à tes douleurs. Si tu as déjà fait des examens et que rien n’en ressort, tu peux peut-être regarder du côté du syndrome de congestion pelvienne (SCP).

Ça a pas l’air sympa

Et ça ne l’est franchement pas. Le SCP, ce sont des varices, c’est-à-dire des veines tellement dilatées qu’elles n’arrivent pas à faire remonter le sang vers le coeur, qui se met donc à stagner au niveau des ovaires, de l’utérus et du vagin. Si tu passes trop de temps assis·e ou debout, ces varices vont commencer à être très douloureuses, et c’est une douleur qui ressemble à celle des règles.

La principale différence avec l’endométriose, c’est que ces douleurs sont présentes à tous les moments du cycle, même si elles sont exacerbées par les menstruations. Elles s’accompagnent souvent de douleurs dans les jambes, le bas du dos, et de dyspareunie (c’est-à-dire de douleurs pendant les rapports sexuels).

On ne sait pas trop pourquoi ces varices apparaissent, mais elles sont plus présentes chez les personnes, entre 20 et 45 ans, qui ont connu une ou plusieurs grossesses.

C’est pas très rassurant

Figure toi que ça se soigne, et plutôt bien même. L’embolisation, c’est un traitement qui consiste à piquer les varices et y injecter une sorte de colle qui va rapprocher les veines et permettre à ton sang de circuler à nouveau normalement. Apparemment, ce traitement a un taux de réussite totale de 80%, avec une forte diminution des douleurs pour les 20% restants. 

Plus les varices sont détectées tôt, mieux elles se soignent. Le problème du SCP, c’est que les personnes qui en souffrent vont plutôt voir un·e gynécologue, qui n’est pas spécialiste des veines et ne va donc pas forcément y penser. Si tu as un doute et que taon gynéco ne t’aide pas, n’hésite pas à contacter un·e angiologue, spécialiste des veines.